French and Italian | Le Roman au XXe siècle I
F555 | 27548 | Gray, Margaret


“Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une
écriture." Dans ce cours, nous nous efforcerons de démontrer qu’il ne
fallait pas attendre la seconde moitié du vingtième siècle pour
apprécier la pertinence de cette remarque de Jean Ricardou. Cherchant
à approfondir nos connaissances du discours romanesque de la Belle
Epoque jusqu’en 1950, nous aborderons une variété de textes, de
thèmes et de discours, toujours dans leurs contextes critiques,
historiques et culturels. Nous commencerons par la décadence très fin-
de-siècle que communique la troublante _Jongleuse_ de Rachilde, où
l’indéchiffrable Eliante, Créole d’origine, jongle à la fois avec
couteaux et conventions bourgeoises. Nous passerons ensuite à
l’angoisse du drame du coucher dans le _Combray_ de Marcel Proust,
seul souvenir qui reste au narrateur d’un passé perdu : angoisse
partagée par son héros, Swann, dans _Un Amour de Swann_ : textes
publiés en 1913 sous le titre _Du côté de chez Swann_, premier volume
d’_A la recherche du temps perdu_. Avec _La Vagabonde_ de Colette
(1910 en feuilleton, 1921 en livre), et _Les Caves du Vatican_
d’André Gide (1914), nous étudierons différentes versions de l’enjeu
de l’indépendance: indépendance financière et sentimentale chez
Renée, indépendance philosophique chez Lafcadio, indépendance
littéraire chez le narrateur gidien. Nous scruterons ensuite le
malaise apporté par la montée des fascismes des années trente dans
l’exploration des limites de soi poursuivie par _Le bleu du ciel_ de
Georges Bataille (écrit en 1935, publié seulement en 1957) . _La
Nausée_ (1938) de Jean-Paul Sartre documente l’aliénation
psychologique progressive ainsi que la perte de tout point de repère
chez le protagoniste, Roquentin. Nous conclurons le semestre avec _La
Peste_ (1947) de Camus—où nous nous intéresserons surtout à la
tentative de trouver, voire, de créer une signification humaine dans
un monde pervers ou menaçant. Pour chaque séance, nos lectures et
discussions seront appuyées, interrogées et amplifiées par un choix
d’articles critiques concernant le texte du jour. A travers nos
lectures différentes, nous serons attentifs aux multiples stratégies
formelles de nos divers textes; à l’évolution du genre et du discours
romanesque; et aux capacités critiques de romanciers interlocuteurs
de leurs contextes littéraires aussi bien que socioculturels. Seront
demandés : une participation active à la discussion ; un exposé oral
de 20 minutes et comportant un argument ; et (au choix) : partiel et
examen de fin de semestre (format essai), OU article critique de 20
pp.