Dans une tentative d'interroger le discours romanesque de la deuxième moitié du vingtième siècle, nous étudierons des textes représentatifs de cette époque. Nous commencerons avec La chute (1956) d'Albert Camus, dont la thématique de la culpabilité caractérise une certaine littérature d'après-guerre. Par contre, l'héroïne des Belles Images (1966) de Simone de Beauvoir incarne la réussite sociale qui caractérise le début des années soixante en France ; petit à petit, pourtant, le lecteur comprend l'ironie du titre. Nous passerons ensuite au «nouveau roman» avec L'Amant (1984) de Marguerite Duras, où l'amour interdit dans le contexte exotique de l'Indochine française constitue une transgression culturelle, sociale et raciale. De là, nous scruterons dans un roman francophone l'impact d'un mort mystérieux sur une petite communauté en Guadeloupe dans le roman Traversée de la Mangrove (1989) de Maryse Condé, récit à voix multiples. Nous conclurons avec une petite fugue fantaisiste et inquiétante à travers le monde dystopique de Truismes de Marie Darrieussecq (1996). Il y aura une variété d'exercices à l'oral et à l'écrit, y compris un examen de mi-semestre, une dissertation de 7 pages, et un exercice de fin de semestre : disserte ou examen, au choix.