French and Italian | LE ROMAN AU 20E SIECLE II
F454 | 24412 | Gray, Margaret E


Thème : « Identité, Altérité, Transformation » En prenant pour
devise le « ‘Je’ est un autre » de Rimbaud, nous nous interrogerons
dans ce cours sur la notion d’identité : sa force, sa persuasion,
mais aussi sa fragilité devant ce qui est autre, différent : devant
ce qui la transforme. Nous commencerons par un « roman de
formation », récit qui documente l’itinéraire vers l’âge d’homme et
la transformation progressive d’un enfant naïf en homme désabusé
dans un contexte politique. Une vie de boy de Ferdinand
Oyono, publié en 1956 avant l’indépendance du Cameroun, raconte une
prise de conscience chez son jeune héros, qui finit par rejeter les
colons blancs qu’il vénérait. Des extraits du film « Chocolat » de
Claire Denis viendront appuyer le contexte colonial du roman. Notre
deuxième roman, un "polar," ou roman policier publié en 1965
Piège pour Cendrillon de Sébastien Japrisot--raconte une
tentative mystérieuse de meurtre: crime qui mène à de profondes
questions d’identité, provoquées par le glissement de frontières
entre identités distinctes : celles de victime, de détective et
d’assassin. Notre lecture du roman sera amplifiée par le conte de
Perrault, « Cendrillon ou la petite pantoufle de verre, » ainsi que
par des extraits du film « Memento » de Christopher Nolan. A travers
la dystopie de Truismes (1996), Marie Darrieussecq nous
propose une satire virulente du pouvoir chauvin, masculin, raciste,
culturel et politique en France, racontée par une femme qui subit en
même temps une transformation physique : allégorie peut-être de la
condition des femmes dans une telle culture? Nous terminerons par
Orlanda de Jaqueline Harpman, roman qui résume et réunit ces
questions d’identité, d’altérité et de transformation à travers une
relation qui se noue entre deux parties d’une même personne, la
timide Aline et l’outrageux Orlanda. A travers ces romans
différents, nous serons attentifs aux éléments qui construisent et
définissent une identité ; à la création de cette identité à travers
un récit ; à l’importance de rôles sexuels dans cette création ; à
l’impact de la rencontre avec l’Autre—que ce soit une altérité
intérieure ou extérieure—et aux transformations qui en résultent. Il
y aura un examen partiel (format essai), un exercice oral (exposé ou
responsabilité de la discussion, au choix), une dissertation de 7
pages, et un examen ou une dissertation de fin de semestre, au
choix.