French and Italian | Théâtre et essai
F305 | 29012 | Seth, Catriona


Deux thèmes distincts seront traités dans ce module. Les quatre
pièces de théâtre que nous étudierons offrent toutes une place
importante à la question du travestissement ou du déguisement. Dans
_Le Jeu de l’amour et du hasard_ de Marivaux, Silvia et Dorante,
promis l’un à l’autre, mais qui ne se sont jamais rencontrés,
changent de place avec leurs domestiques, ce qui permet, sous un jour
badin, des réflexions sur la société, l’apparence, les sentiments. La
comédie de jeunesse de Rousseau, _Narcisse ou L’Amant de lui-même_,
traite joyeusement de la guérison de Valère, un Narcisse moderne, par
le biais d’un portrait. Dans _Fantasio_, pièce poétique et désabusée,
Musset met à mort le travestissement à la Marivaux et crée le
personnage d’un bouffon sage et triste, marginal et profond. Nous
terminerons par _Le Bal des Voleurs_ d’Anouilh, pièce amusante dans
laquelle un déguisement peut en cacher un autre.

Du côté des essais, nous étudierons des textes de grands auteurs sur
la peine de mort. Dans ses _Réflexions sur le procès de la reine_
(1793), Mme de Staël dénonce la possible exécution politique de Marie-
Antoinette, détenue à la Conciergerie. Victor Hugo, adversaire
acharné de la peine de mort, explique dans la « Préface » au _Dernier
jour d’un condamné_ (1832), sa position. Maurice Barrès intervient
dans le débat en prononçant le 3 juillet 1908 un discours à
l’Assemblé nationale et affirme : « Je crois qu’il y a lieu de
recourir à la peine exemplaire ». Nous terminerons par la lecture des
Réflexions sur la guillotine de Camus, envers théorique de son roman
_L’Etranger_.